La confession

22 février 2017
« Ceux qui s’approchent du sacrement de Pénitence y reçoivent de la miséricorde de Dieu le pardon de l’offense qu’ils lui ont faite et du même coup sont réconciliés avec l’Eglise que leur péché a blessée et qui, par la charité, l’exemple, les prières, travaille à leur conversion » (Concile Vatican II - Lumen Gentium 11).

Sacrement de conversion, de pénitence, de confession, du pardon, de réconciliation, tels sont les noms donnés à ce sacrement.

Comme nous le rappelle le Catéchisme de l’Eglise Catholique, « la vie nouvelle reçue dans l’initiation chrétienne (Le Baptême, la Confirmation, l’Eucharistie), n’a pas supprimé la fragilité et la faiblesse de la nature humaine » (CEC1426). C’est pourquoi nous avons besoin de ce sacrement de conversion et de réconciliation, pour revenir à Dieu de tout notre coeur, restaurer la communion avec Dieu et avec l’Eglise, communion à laquelle notre péché a porté atteinte.

Un sacrement qui, en nous réconciliant avec Dieu, nous réconcilie avec nous-même, avec les frères, avec l’Eglise, avec la création toute entière, un sacrement qui est source de paix, de joie, de consolation spirituelle.

Pour recevoir ce sacrement, le prêtre de la paroisse est à votre disposition sur rendez vous, vous pouvez le contacter par téléphone ou le rencontrer lors d’une des messes de semaines ou dominicales.